Toponymie : la Basse Navarre - Nafarroa Beherea

La Basse-Navarre (Nafarroa Beherea) était la partie la plus septentrionale du royaume de Navarre, dont les terres principales étaient au sud des Pyrénées et dont Pampelune était la ville principale. La châtellenie de Saint-Jean-Pied-de-Port en était le centre. C'est la seule province du royaume de Navarre que l'Espagne de Ferdinand II d'Aragon n'annexa pas définitivement en 1515.
La Basse Navarre en 1512
 La Basse-Navarre resta un royaume indépendant sous la dynastie des Albret qui était également seigneur de Béarn. Quatre générations après l'invasion de la Haute Navarre par les Espagnols, Henri III de Navarre monta sur le trône, puis devint roi de France Henri IV. En , Louis XIII prononça l'union de la Basse-Navarre, du Béarn, du Donezan et de ses droits de coprince d'Andorre au royaume de France.
La réalité géographique de la Basse-Navarre correspond à l'axe de communication navarrais et sa zone d'influence. Il s'agit du grand axe de traversée de l'ouest des Pyrénées, qui en Basse-Navarre, va de Saint-Palais à Saint-Jean-Pied-de-Port.
Saint Jean Pied de Port - Donibane Garazi
La Basse-Navarre correspondait à la subdivision navarraise : merindad de ultra puertos, le « territoire d'outre-port », (au-delà des montagnes). Ce terme est à l'origine du nom de Saint-Jean-Pied-de-Port. Pour les Basques, les Pyrénées n'ont pas empêché la communication, entre bergers, et les activités marchandes. Cet axe se poursuit au sud, à Roncevaux et Pampelune.
Le col d'Ibañeta
La Basse-Navarre n'est appelée ainsi que depuis le XVIe siècle, après sa séparation du reste de la Navarre.
Le territoire fut également appelé d'ultrapuertos (en espagnol, « d'outre-port » soit « par delà la montagne ») pour la distinguer des cinq autres districts (ou merindades) sud-navarrais.

Commentaires

Follow by Email