L'usine de lavage de laine à Sare

À Sare en 1880, c'est l'association des familles Abbadie et Aguirre qui fut à l'origine de la première usine de lavage de laine des Pyrénées qui employa quatre-vingts ouvriers en la maison Errotaldeborda.
En 1895, ils construisirent une nouvelle usine plus moderne à l'emplacement de l'ancien moulin Enboa. Soixnte personnes y furent employées durant une soixantaine d'années.
L'usine de lavage de laine en 1903
Cette usine implantée près du ruisseau d'Haranea, aux eaux très alcalines qui permettaient un bon dégraissage de la laine, comprenait trois corps de bâtiments. Dans le premier on stockait la laines, dans le deuxième on assurait le lavage, le troisième traitait les peaux et l'unité de stockage était située à Ihartzeartea.
L'usine qui avait bien surmonté la période de la Seconde Guerre Mondiale, faillit être anéantie par un incendie en 1947. En 1949, un bâtiment fut reconstruit, mais à partir de ce moment-là les problèmes s'accumulèrent, les moyens d'exploitation vétustes datant du XIXe siècle n'étaient plus compétitif et l'arrivée des textiles synthétiques ainsi que la concurrence autrichienne venant inonder le marché français contraignirent l'usine à arrêter ses activités. En 1958, elle ferma ses portes.
En 1966, une partie de l'usine fut rachetée par la Société André Falcon, spécialiste de la conserverie des anchois. En 1989, cette société transféra son usine à Saint Pée sur Nivelle. La vétusté des bâtiments était alors telle qu'elle entraîna leur destruction. On vit alors tomber sa très haute cheminée qui avait évacué les fumées des énormes chaudière à charbon. Chaudière dont le poids avait nécessité, pour leur transport de Sain Jean de Luz à Sare, un attelage de huit paires de boeufs.

Commentaires

Follow by Email