Le dicton et la petite histoire du 20 octobre

"Jinen duk pilota punpera"
(La pelote viendra à rebondir)
Les frontons des villages basques se distinguent tous les uns des autres, mais restent, au-delà de leurs singularités architecturales, des lieux d’échanges et de traditions, au centre de la vie quotidienne des habitants. Entouré par l’église, le cimetière, l’école et la mairie, le fronton d’Arcangues, adossé à la mairie, est à ce titre très représentatif de la vocation sociale et culturelle des « plazas » de pelote. Celle d’Arcangues se prolonge d’une auberge à la terrasse ombragée.

Commentaires

Follow by Email