Le village de Méharin

En Basse Navarre, le nom basque du village de Méharin est Mehaine. Le toponyme Méharin est composé de meha-iri-n ce qui signifie "domaine du lieu étroit".
Les habitants de la commune sont les Mehaindars.



« D'or au lion d'azur armé vilené et lampassé de gueules »
Ces armes ont été adoptées par la commune en 2010
Ce sont les armes des seigneurs de Méharin, en Arberoue.
L'Arberoue comprenait 6 paroisses : Ayherre Isturitz, St. Martin d'Arberoue, St. Esteben, Hélette, Méharin et Labastide Clairence. Cette dernière paroisse, bastide fondée en 1313 par Louis le Hutin, était ville royale et à ce titre possédait sa propre autonomie politique. Le vicomte de St. Martin est Alcade (représentant royal) d'Arberoue, mais Méharin échappait à son autorité car le vicomte de Méharin possédait entièrement le village avec droits de basse, moyenne et haute justice.
Le seigneur de Méharin est cité depuis « 1294, villa de meharin »un procès aboutit vers cette date à reconnaître à « lop Aner », seigneur de Méharin la possession de toutes les maisons du village ; il y en avait 10 en 1350. C'est la première citation du « château » de Méharin et on peut raisonnablement penser qu'il fut construit vers cette époque, à la place qu'il occupe toujours, mais ce devait être une bâtisse bien plus modeste à l'origine.

 On ne connaît pas la date exacte de construction du château actuel, mais la façade sud-est, ornée de deux très belles fenêtres à meneaux avec moulures et corniches, porte incontestablement la marque de la Renaissance, du XVI°siècle. Le reste du bâtiment a subi de nombreuses modifications, comme ces échauguettes sans doute de construction récente.
1.Le « vicomte de Méharin »est présent en 1522 lors des premiers Etats Généraux de Basse Navarre,
2.Vers 1400, par mariage avec Jeanne de Méharin, héritière de Méharin, Bertrand d'Armendaritz est seigneur de Méharin. Méharin sera érigée en vicomté au bénéfice de Bertrand d'Armendaritz en 1424. Jeanne et Bertrand auront au moins deux fils : Bertrand, qui continuera la lignée et Jean de Méharin.
3.En 1508, un autre Bertrand et Catherine d'Armendaritz -Méharin se marient avec une dispense de Rome, car ils étaient proches cousins.

Commentaires

Follow by Email