Biarritz, la villa Cyrano d'hier à aujourd'hui

En 1908, l'industriel Félix Labat met aux enchères sa villa, avenue de l'Impératrice, à Biarritz.
La Villa Eugénie, la Villa Labat et l'église Orthodoxe au début du XXe siècle
A sa place, un nouvel établissement hôtelier, destiné à concurrencer l'Hôtel du Palais voisin, doit voir le jour. Alfred Boulant, le patron du casino Bellevue, ne se résout pas à voir disparaître cette magnifique villa Art nouveau, mâtinée de style gothique.
Il se porte acquéreur de l'ensemble de la demeure, parquet, plafonds, tapisseries.
En moins d'un trimestre, les ouvriers démontent la villa Labat... pour la remonter, pierre par pierre, quelques mètres plus haut sur la même avenue ! Alfred Boulant donnera à sa villa le nom de Cyrano, en hommage à Edmond Rostand, dont il est un fervent admirateur.
On doit à cet homme de goût de pouvoir encore admirer Cyrano, véritable chef-d'oeuvre de l'architecte Gustave Huguenin qui s'était inspiré de l'oeuvre d'un confrère, Charles Plumet.

Celui-ci avait, à la fin du XIXe siècle, bâti un hôtel particulier à Paris de style Art Nouveau dont Cyrano est la réplique à quelques détails près, réplique d'autant plus précieuse que l'original a été détruit.
La Villa Cyrano de nos jours

Commentaires

Follow by Email