La ligne d'Ossès - Saint-Martin-d'Arrossa à Saint-Étienne-de-Baïgorry

À la fin des années 1870, le ministre des travaux publics Charles de Freycinet désirant désenclaver les régions mal desservies fait réaliser des enquêtes pour préparer un plan de réalisation de chemins de fer. En août 1978 le conseil général du département est amené à prendre position sur le projet d'une ligne de « Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port » auquel le préfet ajoute la possibilité d'ajouter un court embranchement d'Ossès aux Aldudes. Ce projet est accepté par un vœu pour l'ouverture d'une voie ferrée intitulée « de Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port avec un embranchement d'Ossès aux Aldudes ». Les échanges entre les conseillés ont mis en avant l'intérêt d'ajouter cette courte antenne du fait qu'elle pouvait, outre la desserte locale, devenir le premier maillons d'une ligne internationale vers Pampelune en Espagne.
La ligne Ossès St Etienne de Baigorry en 1910
Plus tard, lors de l'ouverture des chantiers une étude a rapidement menée à l'abandon de ce projet de prolongement vers l'Espagne du fait d'un coût trop important pour une ligne qui aurait eu un profil difficile car il fallait monter à 890 mètres d'altitude au col d'Urquiaga et ensuite passer en tunnel sous le massif du Quinto Real pour rejoindre la vallée du Rio Arga et le préfet souligne que l'argument qui a convaincu le ministre et le parlement est que la création de la ligne permettrait de réactiver la production des mines de Baïgorry.
Le gouvernement retient l'embranchement, il est intégré sous l'intitulé « de Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port, avec embranchement d'Ossès à Saint-Étienne-de-Baïgorry » dans le « plan Freycinet » où ce chemin de fer est classée par la loi du 17 juillet 1879 en no 181 des lignes du réseau des chemins de fer d'intérêt général. L'embranchement est inclus dans l'avant projet, approuvé par une décision ministérielle du 20 décembre 1879, précise que cette branche de la ligne principale se détache à Ossès pour remonter la vallée de la Nive des Aldudes jusqu'à Saint-Étienne-de-Baïgorry.
La gare de Saint Etienne de Baigorry en 1910
Cette courte antenne avec sa ligne principale sont déclarées d'utilité publique par une loi du 28 juillet 1881.

Cette courte antenne est mise en service en 1898 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne (Midi), elle est fermée au service des voyageurs en 1950 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).
La gare de Saint Etienne de Baigorry en 1910

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Follow by Email