Le dicton basque et la petite histoire du 25 octobre

"Nahi dukana hiretzat, besterentzat" 
(Ce que tu veux pour toi, désire le pour les autres)
l'Éclair à Bayonne sur le quai place de la Liberté
Lancé à Langon en 1893, il est long de 21 mètres, 4 m de large au maître-bau et un tirant d’eau de 1,25 m en charge ; sa jauge brute est de 25 tonneaux et sa charge maxima de dix tonnes. 
Il assure un service régulier vers Bidache ou Peyrehorade,les jours de marché. passagers, bestiaux et volailles, dans un bruyant pêle-mêle, avec cependant des premières classes à l’arrière et une buvette à bord.
Malgré son nom, son moteur de 48 chevaux ne lui permet pas de dépasser huit noeuds, la marée l'aide beaucoup dans ses déplacements.
L'équipage est formé de trois hommes : pilote, mécanicien et chauffeur. 


Dès le début de la Grande Guerre, l’Éclair, comme toute la flotille de gabares du Bas-Adour, entra au service de la compagnie “Amirauté Britannique” installée à Bayonne. Le vapeur, promu remorqueur, assurait une rotation plus rapide des gabares de Dax à Bayonne - Boucau et retour.
Après la guerre, il fut racheté par Labarrère armateur et maître-carrier à Guiche. Et pendant des années on vit encore le bateau remorquant des trains de bachets chargés de pierres entre Guiche, Bayonne et Boucau.
Une carrière de 55 années de service qui se termina le 22 septembre 1948 aux chantiers de démolition d'Anglet Blancpignon.
Au port de Bidache

Sur les Gaves Réunis à Peyrehorade
Sur l'Adour remorquant des bachets



                           







Commentaires