Le dicton basque et la petite histoire du 15 septembre

"Onak, famatu bearrik ez"
(Les bonnes choses n'ont pas besoin de notoriété)

En 1912, le syndicat d'initiative de Biarritz concéda gratuitement à la Compagnie générale transsaharienne " le droit d'occuper un 
hangar à construire au bord du lac ainsi qu'un plan incliné pour la mise à l'eau des appareils hydro-aéroplanesqu'il abritera ". En 1917-1918, le lac Mouriscot servit de base pour les hydravions (surveillance des frontières).






Commentaires