Le développement du tourisme à Biarritz

Entre 1856 et 1901, la population de Biarritz s'accroît de 132 %, signe des transformations urbaines et économiques que connaît la façade atlantique. Sous l'impulsion des frères Pereire et de la Compagnie du Midi, le train arrive à Bayonne en 1854 et Biarritz la Négresse en 1864.



Napoléon III et Eugénie de Montijo, font de Biarritz une station balnéaire de réputation européenne.

Princes, princesses, aristocrates anglais, russes, espagnols affluent. Les premiers aménagements touristiques voient le jour : hôtels, établissements de bains de mer, création de terrains de golf et de casinos.

Le premier écrit qui indique que des étrangers venaient à Biarritz pour se baigner date de 1760.


A partir du XIXe siècle, la saison des bains s'étendait d'août à septembre et attirait de nombreux visiteurs de la ville voisine de Bayonne, d'Aquitaine, mais également d'Angleterre et d'Espagne.

Ces premiers touristes ne savent pas nager. Pas question de s’éloigner du bord : on se trempe tout habillé, en marchant dans la mer. Pas question non plus de bronzer, c’est vulgaire ! L'engouement des bains de mer à un autre but que le simple plaisir de se tremper les pieds : c'est aussi pour des raisons médicales qu'ils sont appréciés. On les pare de toutes les vertus pour soigner infections, rhumatismes,...


On s’abrite du soleil sous des ombrelles, on garde son chapeau et on ne reste que peu de temps sur la plage.



Commentaires

Follow by Email