Le début du tourisme au col de St Ignace à Sare

Dès que prit corps en 1909 le projet de construire et d'exploiter le petit train de la Rhune, deux habitants de Sare, flairant là une bonne opportunité, s'empressèrent de construire un buffet restaurant du nom de Cofoina (la ruche), qui, bien que sommaire, eut très vite une bonne rentabilité.

Il ne fut pas seulement fréquenté par des ouvriers travaillant à la mise en place des rails et à la construction des infrastructures du train, mais il fit également le bonheur des nombreux bouviers qui transportaient journellement de Sare à Saint Jean de Luz des ballots de laine, de l'anthracite, du charbon de bois, du plâtre, des dalles de la Rhune.
Ces hommes qui devaient parcourir 28 km avec leur attelage trouvaient là un endroit pour se désaltérer et se reposer.

Rapidement ce petit restaurant rustique s'avéra trop petit. Un véritable complexe touristico-hôtelier vit le jour. À sa place fut construit en 1918 l'Hôtel Basque, appelé plus tard Hôtel Eskualduna, qui ne ferma ses portes qu'en 1979, entre-temps, en 1924, on construisit l'Hôtel Nicolas, du nom de son propriétaire alors barbier, coiffeur et épicier à Sare. L'ère du tourisme débutait.

En 1979, l'Hôtel Nicolas, après transformation, prit le nom qu'il porte toujours de nos jours Le Pulmann. Le col de Saint Ignace connut à partir de là une belle affluence qui ne cesse d'augmenter de nos jours.






Commentaires

Follow by Email