Bardos en 1941

Depuis le 29 février 1940 un décret a mis en place la présentation d'une carte d'alimentation pour l'achat de certaines denrées, mais la population n'est guère confrontée aux problèmes de ravitaillement avant l'hiver 1940-1941. La situation empire nettement à cette période, les effets de la paralysie du commerce national et international comme les prélèvements allemands se font ressentir. La faible productivité agricole et industrielle française depuis les années 30, quasiment inexistante en 1939, fragilise l'économie nationale. Le phénomène est totalement ignoré par l'occupant.
Fin 40, la viande, le lait, le pain, le beurre sont rares et la colère gronde déjà au sein de la population occupée. Se nourrir devient une question de survie et tout le monde y contribue comme il peut.

Commentaires

Follow by Email