Le village d'Ahetze

Au Moyen Âge les pèlerins de Compostelle qui avaient choisi le passage par la côte atlantique, passaient par Ahetze, Ibarron et parvenaient à l'hôpital (Ospitale Zaharra) de Sare. D'autres préféraient bifurquer à partir d'Ahetze pour atteindre la chapelle Saint-Jacques de Serres, et gagner Vera en passant par Olhette et le col d'Ibardin.
Le toponyme Ahetze apparaît sous les formes Ahece (1083), Ahese et Aheze (1170 pour les deux formes), de hetsa (1249), Villa quœ dicitur Ahece et Aheze (xiiie siècle, cartulaire de Bayonne), Ahetce (1302, chapitre de Bayonne) et Ahetze au xixe siècle.
Jean-Baptiste Orpustan indique qu'Ahetze provient d'aiz, « pierre » et par extension « hauteur rocheuse ».
Les habitants d'Ahetze sont Aheztar.



 Parti au 1 d'or au lion rampant de gueules tenant entre ses pattes une croix processionnelle à six clochettes le tout de sable ; au 2 d'azur au bâton de pèlerin d'or posée en pal, surmontée de deux coquilles du même"
Ces armes communales ont été composées et adoptées en 1996.

Le lion labourdin tient une croix processionnelle du XVI° siècle. Le bâton de pèlerin et les coquilles, sont des symboles jacquaires , évoquant une maison Ospitalia qui recevait les pèlerins, même si la commune se situe plutôt à l'écart des deux principaux axes labourdins Bayonne - Urdax ( par Ustaritz, Souraide et Ainhoa) et Bayonne-Zubernoa (Hendaye).
Cette croix processionnelle toute en argent, est une très belle pièce d'orfèvrerie du XVI° siècle ; les apôtres sont représentés en médaillon sur le nœud de la croix.
La paroisse d'Ahetze est citée en 1083 dans le Livre d'Or de Bayonne ; deux maisons ont une citation médiévale : Akarreta et Haranbilaga en 1249. 



Ahetze est aussi le village du berstolari Mattin Trecu.



Commentaires

Follow by Email