Les armoiries du village de Bardos

"Ecartelé aux 1 et 4 d'azur à trois pals d'or, aux 2 et 3 de gueules au chêne arraché d'argent et un ours d'or passant sur le fût de l'arbre "



Armes adoptées par la commune en 1982.

Ce sont celles des Suhigaray, qui furent seigneurs de la Salle de Bardos, mais ils portaient des " colonnes " à la place des pals.

La terre de Bardos fut intégrée à l'une des branches cadettes des seigneurs de Gramont vers 1285. En 1605, Pierre de Suhigaray, capitaine du château de Guiche, achète la baronnie de Bardos à Antoine II de Gramont. En 1676, Isabeau de la Salle, héritière de Bardos, fille de Antoine Roger de Suhigaray, s'allie avec Antonin de Salha. Les Salha resteront seigneurs de Bardos jusqu'à la révolution.
Sur la butte Miremont à Bardos, se situe toujours la maison Miremont, citée comme noble en 1530 avec Bernard de Miremont. Cette famille s'y maintiendra jusqu'en 1739 ; elle passera ensuite aux Suhast, Elissalde, Logras et Damestoy.

Sur ces armes, les piliers initiaux, (remplacés par les pals), balisent une entrée dans un lieu hautement symbolique qui peut être un sanctuaire, une maison, voire une terre. Ce sont aussi des attributs de la symbolique maçonnique ; ces colonnes représentent les fondements de l'humanité que sont, selon les Francs Maçons, la justice, la sagesse et la force.

Suhigaray pouvant se traduire du basque par " chênaie d'en haut ", la tentation serait grande de voir dans le chêne un attribut d'armes parlantes, c'est fort possible. Mais la présence de l'ours peut élargir la réflexion. Le couple chêne-ours (ou chêne-sanglier) si souvent associés dans l'héraldique basque, suggère une symbolique bien plus profonde. L'ours fait corps avec le chêne ; ils évoquent tous les deux l'harmonie, l'équilibre, et la parfaite complémentarité entre l'animal et son milieu naturel. Cette association semble d'autant plus inaltérable et indestructible que l'ours (ou le sanglier) ne connaît que peu de prédateurs naturels. On mesure ici la grande simplicité, le caractère rural, que l'on devine dans les nombreuses armoiries basques qui présentent cette association; le titulaire affirme ainsi son enracinement à la terre nourricière.

La particularité de ces armes réside dans les émaux. En effet le chêne et l'ours sont toujours représentés dans leur couleur naturelle (respectivement vert et noir) ; mais cette dérive dans les armes des Suhigaray était intervenue antérieurement à l'adoption des armes par la commune.

Commentaires

Follow by Email