Nombre total de pages vues

Les armoiries du village d'Arcangues

" Ecartelé , au 1 d'argent à l'arbre arraché de sinople , et au lion de gueules passant contre le fût ; aux 2 et 3 d'azur à la croix d'or ; au 4 de gueules à trois pigeons d'argent rangés en fasce sur une champagne cousue de sinople ; sur le tout , de gueules à trois chevrons d'or "

Ces armes, qui sont celles des marquis d'Arcangues, ont été adoptées par la commune en 1986.
La famille noble des Arcangues, est citée en 1170. Selon J. Monlezun, cité par P. Haristoy, les Arcangues portaient à l'origine " De gueules à trois chevrons d'or ". L'écartelé est celui de la maison noble d'Elizagarai de Bunus en Basse Navarre ; Jean d'Arcangues devient seigneur de cette terre après son mariage avec l'héritière d'Elizagarai en 1582.
Selon P. Yturbide, à l'origine, Arcangues faisait partie de Bassussarry ; la séparation se produisit, sans doute au XVI° siècle, après la construction par les Arcangues d'une seconde église , ainsi que l'indique une inscription sur la chapelle seigneuriale " la paroisse et l'église Saint Jean Baptiste ont été fondées en 1516 par Augier d'Arcangues "
Lors des inventaires des églises en 1906, la population craignant le pillage, s'oppose aux forces de l'ordre ; son maire Michel d'Arcangues sera arrêté. On se souvient que c'est Clémenceau, pourtant anticlérical notoire, qui mettra fin à ces dérives.
On connaissait deux autres maisons nobles à Arcangues : Alotz (citée en 1150) et Ablaintz (1083).
L'arbre est pour la force, la longévité ; le lion évoque la domination, mais lorsqu'il est passant, cette suprématie se veut moins agressive. La croix, dans l'héraldique basque, est généralement à connotation religieuse ; dans un contexte plus ésotérique, elle peut être en rapport avec l'espace, un carrefour. Les pigeons (ou colombes), sont des emblèmes pacifistes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire