Nombre total de pages vues

Pays basque de nos jours : Biarritz le Port Vieux


Le Port Vieux connut très tôt la faveur des baigneurs. Pierre Moussempès, maître-charpentier, adressait en février 1784 au lieutenant-général de l'amirauté à Bayonne une requête : il souhaitait placer au Port-Vieux des loges ou guérites pour les étrangers qui cherchaient à se déshabiller " en cachette avec plus de sûreté ". Mais la communauté de Biarritz s'opposa au projet.

En 1840, un peuple tout entier barbotait au Port-Vieux. Grandes dames, marchandes et grisettes, en longues blouses, pantalons de laine et chapeaux de paille se mêlaient aux banquiers, armateurs et commis.

Devant l'affluence, " la mère Albiran " eut l'idée, comme Moussempès avant elle, de planter une toile de tente grise sur le sable. Elle en eut pour dix écus. Dès la première année, cette installation sommaire lui en rapporta plus de mille. L'idée était lancée. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire