Nombre total de pages vues

Les armoiries de Aïcirits - Camou - Suhast

Porte trois écus posés 2 et 1
1- " D'azur à deux clefs d'or passées en sautoir adextrées d'un monde du même au chef d'argent chargé de trois croix pattées de gueules " pour Aïcirits 
2- " D'azur au loup passant d'or armé et lampassé de gueules à la bordure cousue du même chargée de huit flanchis d'or 2,2,2 et 2" pour Camou
3- " D'or à trois chênes arrachés de sinople fûtés au naturel " pour Suhast
Ces armes ont été adoptées en 2001.



Les armes d'Aïcirits, figurent sur une pierre sculptée, rapportée au-dessus de l'entrée de l'église. L'origine de cette pierre reste inconnue ; mais ces armes sont incontestablement d'origine ecclésiastique ; on ne connaît pourtant pas d'évêque porteur de ces armes (Armorial Episcopal Français). Les clés en sautoir, symbolisent le pouvoir d'ouvrir ou de fermer le royaume des Cieux ; le globe croisé évoque le territoire sur lequel s'exerce l'autorité divine. 
Ces symboles spirituels pourraient également orner les armes (ou le sceau) d'un chanoine du chapitre, ou celles d'un abbé, notamment de l'abbaye de Sorde qui étendait son influence sur tout le Pays de Mixe, mais malheureusement, Aïcirits n'est jamais citée dans la Cartulaire de Sorde. Les trois croix du chef, pourraient rappeler peut être l'abbaye de Cagnotte dans les Landes, dont les armes étaient " D'azur à trois croix ancrées d'or ", dérivées de l'ordre de Saint Sauveur (croix ancrée de gueules), créé par Alphonse le Batailleur après la prise de Saragosse en 1118.
Le blason de Camou reprend les armes des seigneurs de Camou, cités en 1316.
Le blason de Suhast, est celui de la Salle de Zuhasti (Suhast), cité en 1350 ; il s'agit là d'armes parlantes, " zuhasti " signifiant chênaie.
Le chêne, arbre mythique très présent dans les armes en Pays Basque, est symbole de puissance et de régénération.

Suhast s'est uni à Aïcirits et Camou le 22 mars 1842.

Source : Guy Ascarat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire