Nombre total de pages vues

Le livre de la semaine : l'affaire Stavisky

L'affaire Stavisky de Jean-Michel Charlier et Marcel Montarron aux éditions Atlantica.



L’affaire Stavisky fut l’un des plus grands scandales français du xxe siècle. Il en résulta un séisme politique puis la chute du gouvernement, mais aussi des émeutes à Paris réprimées dans le sang.

Retour sur les faits : Alexandre Stavisky, fils d’immigrés russes, marié à un ex-mannequin de Chanel, exerce l’art de la manipulation financière et multiplie les arnaques. Dans son genre, « Le beau Sacha » est un touche-à-tout : bijoux, voitures, chèques, actions... tout ce qu’il vend est falsifié. Menant grand train, sa vie balance entre luxe et voluptés. Mais une dernière affaire portant sur des « bons d’emprunt » émis par le Crédit municipal de Bayonne précipite sa chute, entraînant avec lui un grand nombre de personnalités du monde politique, de la presse et de la justice.

Le 8 janvier 1934, son cadavre est retrouvé dans un chalet de Chamonix. Les circonstances de sa mort demeurent éminemment troubles : assassinat ou suicide ? Le Canard enchaîné tranchera, avec l’un de ses titres les plus célèbres : « Stavisky se suicide d’un coup de revolver... 
qui lui a été tiré à bout portant. »



Ainsi l’opinion publique soupçonne-t-elle des politiques d’avoir fait assassiner l’escroc pour empêcher la dénonciation de ses complices.

Reprenant les faits de manière chronologique, les auteurs du livre s’emploient à élucider cette affaire aux innombrables origines et conséquences. Suivant avec précision les épisodes qui conduisirent à l’arrestation de Stavisky, ils font parler les acteurs de l’affaire : le fameux Bonny, Gilbert Ramognino et Jo-les-Chevaux- Blancs, le commissaire Charpentier, le juge Rabut, le baron de Lussatz, Carbone, Spirito.

Un livre digne des grands romans de série noire, qui lève le voile sur les dessous d’un scandale et sur la personnalité d’un escroc de la finance... un Bernard Madoff avant l’heure.


L'affaire Stavisky de Jean-Michel Charlier et Marcel Montarron aux éditions Atlantica 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire