Nombre total de pages vues

Louhossoa - Luhuso

Au pied des monts Ursuia et Baigura le village de Louhossoa en Labourd est limitrophes avec les communes de Cambo les Bains, Itxassou, Bidarray et Macaye.





Le nom basque de la commune est Luhuso qui viendrait de lurotsua, qui signifie "le lieu où abonde la terre".




Le lieu connu sous le nom de Louhossoa se trouvant peuplé de 26 maisons bâties, par les cadets de familles, sur les terres communes à Macaye et Mendionde, une réunion des habitants du 5 juin 1604 attribua 13 maisons à chaque communauté.

Le 16 décembre 1625, les habitants des trois quartiers de de Lurhossoa, Archiloa et Saltanssima situées sur les terres communes, ayant obtenu des lettres patentes, lesquelles irrigeaient les quartiers en paroisse indépendante avec autorisation de bâtir une église, procédèrent aux bornages de la nouvelle commune.




À partir de 1720, les noms des quartiers Archiloa et Saltanssima disparaissent des comptes rendus de réunion. Il n'est plus fait mention que de Louhossoa.



La loi du 4 mars 17908, qui détermina un nouveau paysage administratif de la France en créant des départements et des districts, décida de la naissance du département des Basses-Pyrénées en réunissant le Béarn, les terres gasconnes de Bayonne et de Bidache, et les trois provinces basques françaises. Pour ces dernières, trois districts furent créés : MauléonSaint-Palais et Ustaritz, qui remplaça le bailliage du Labourd. Le siège d'Ustaritz fut transféré presque immédiatement à Bayonne. Son Directoire incita un grand nombre de municipalités à adopter de nouveaux noms conformes à l'esprit de la Révolution. Ainsi Louhossoa s'appela Montagne-sur-Nive.


Les habitants du village sont les Luhusoars.


Louhossoa de nos jours
Ces armoiries D'or à trois fleurs de lys d'azur accompagnées en chef d'une croisette ancrée de gueules sont d’adoption récente. Elles reprennent un blason sculpté sur la clé de voute située au-dessus de l’accès d’entrée du clocher de l’église, dont l’origine est inconnue.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire