Les phares de St Jean de Luz - Ciboure

En 1937, s’achèvent les travaux des feux de Saint-Jean-de-Luz et Ciboure réalisés d’après le projet de l’architecte André Pavlovsky (1891-1961). Cette collaboration exceptionnelle entre un architecte et le service des Phares et balises, ne se fait d’ailleurs pas sans quelques tensions.


Les phares de St Jean de Luz - Ciboure

Les phares de St Jean de Luz - Ciboure
L’exhaussement de la tour existante du feu amont et la construction du nouveau feu aval adoptent une architecture originale non seulement par rapport aux phares traditionnellement construits mais aussi dans le paysage basque.


Ces deux constructions élancées se caractérisent par un jeu subtil de décrochement des volumes et une décoration très sobre, fondée sur quelques éléments de relief animant les façades blanches grâce à la lumière. Pavlovsky, dont le début d’activité est marqué par un style néo-basque épuré, se détache ici des références régionalistes pour proposer une œuvre beaucoup plus moderne, comme il aime à le faire quand il en a la possibilité à partir de la fin des années 1920.



Les feux de Saint-Jean-de-Luz - Ciboure constituent donc une illustration de cette synthèse que l’architecte a voulu proposer entre une modernité assumée et la tradition basque à laquelle il reste attaché.



Ces deux phares sont classés monuments historiques. Ils indiquent l'enfilade du chenal pour les bateaux qui rentrent au port. Le phare de Ciboure est l'alignement vert (phare Amont), celui de Saint Jean de Luz est l'alignement rouge.
Les phares de St Jean de Luz - Ciboure

Les phares de St Jean de Luz - Ciboure

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire