Nombre total de pages vues

Urt Autrefois

A Urt, il n'y avait pas vraiment un bureau de poste au port. Il fut effectivement envisagé en 1911 mais la municipalité estima qu'il valait mieux l'édifier au bourg. Dès janvier 1912, un emprunt fut voté pour construire l'hôtel des postes en son lieu actuel. Par contre, le courrier d'Hasparren, dont la réserve de voitures à chevaux se tenait place de l'église, avait son départ à la gare.



On voit au loin la cheminée de l'usine des salines d'Urt Les salines furent ouvertes en 1881. Le sel fut d'abord embarqué sur des galupes et expédié à Bayonne. Ensuite, il fut chargé dans les wagons de la Compagnie du Midi par une voie de desserte qui reliait les salines à la gare d'Urt. 


Elles cessèrent de fonctionner vers 1930 (concurrence des Salins du Midi). La haute cheminée de briques (dernier vestige de l'usine) fut abattue par des bulldozers en 1990.

Le bourg depuis le quartier du Campas



Mairie et église. Jusqu'en 1858, la mairie faisait également office d'école !






L'église fut souvent "remaniée". Cinq dates importantes :
 - 1941 : effondrement d'une partie de la toiture d'où des travaux de réparation et d'agrandissement;
- 1948 : autres travaux et le curé Edmond nota avec humour que "l'église est enfin à l'abri des courants d'air, les fidèles sont à l'abri des rhumes, les lustres ne balancent plus, les chapeaux (et leurs plumes) ne volent plus, ni même les billets déposés dans la quête"!
- 1949 : importants travaux (agrandissement et carrelage du sanctuaire, remise à neuf et consolidation de la voûte, renforcement et réaménagement des galeries, nouvel éclairage de la nef...);
- 1951 : travaux complémentaires (restauration totale du porche, transfert des deux portes massives de l'église à l'entrée du porche..);
- 1970/1971 : totale restauration de toute l'église.



Les 4 cartes postales suivantes, datent d'avant 1910. Elles montrent la rue centrale ; d'abord en regardant vers l'église, puis en lui tournant le dos (Place Centrale).







Le village a développé, entre autres, le métier de pêcheur, les chantiers de bateaux et les "calfats" ou charpentiers de marine. L'histoire d'Urt est étroitement liée à ces ouvriers des chantiers navals qui étaient chargés de rendre étanches, avec des cordons d'étoupe, les joints des ponts et bordages des bâtiments. Les derniers bateaux, le "Max" et le "Salomon", au nom des Franck, propriétaires des Salines, sortirent des chantiers d'Urt en 1890. Puis la construction périclita pour se dégrader de façon dramatique vers 1920. 
 Dès l'arrivée du chemin de fer et de l'automobile qui mirent fin à l'activité batelière, les métiers liés à la navigation fluviale tombèrent dans l'oubli. Aussi, de nombreuses embarcations, restées sur le site et abandonnées, coulèrent et s'envasèrent. Un jour de grande marée, en septembre 1986, on retrouva sur l'Aran les vestiges de ces embarcations et ce lieu mythique fut ainsi nommé "cimetière des galupes". 
En septembre, était célébrée la fête des pêcheurs. Une procession partait de l'église, précédée par un bateau "ex-voto", porté par quatre jeunes pêcheurs, et accompagnée de la clique. La procession descendait au port, par l'actuelle avenue de l'Adour, au son des chants de la chorale. Le clergé et les enfants de choeur montaient alors dans une galupe. Après la messe (dite face à l'Adour) les bateaux présents étaient bénis ainsi que les filets et les flots du fleuve.

Le navire ex-voto avait été construit à Urt (aux chantiers Lamagdelaine) et offert à la paroisse par la société mutualiste Saint-Nicolas. L'idée était de demander la protection du ciel pour les pêcheurs et pour les constructeurs de bateaux urtois.


Texte et cartes postales de Marcel Luminati http://www.concours-history.com

1 commentaire:

  1. Merci'pour cette belle promenade à travers le temps ... d Urt ! Qui a des Infos sur saint barthelemy 40390?

    RépondreSupprimer