Nombre total de pages vues

Le patrimoine de Guéthary 1ère partie

Edifiée au XVIème siècle, l’église Saint Nicolas (patron des marins et des pèlerins) est située au point le plus haut du village. Les terrasses du cimetière l’entourent. Son clocher, fronton de pierres grises se détache sur l'horizon et reste visible de très loin en mer. Avec son porche couvert et son clocher-fronton, elle présente un aspect sobre et massif qui contraste avec la richesse intérieure.







Par décret de l’empereur Napoléon III de 1859 le terrain du jeu de paume doit être déplacé pour la construction de la voie ferrée. En 1864, le train traverse Guéthary. 
Le Conseil Municipal après de nombreux débats passionnés décide de bâtir en 1868 un fronton à l’emplacement actuel. A la « Saison des Bains », la « Colonie Etrangère » raffole des grandes parties-défis entre pelotari vedettes.



En 1910, le mur du Jeu de Paume est reconstruit et rehaussé : la grande place libre de Guéthary est désormais adaptée au Grand Chistera, jeu qui exige puissance, agilité et précision.



Jusque là simple locataire, en 1926 le Conseil Municipal décide de la construction de la Mairie actuelle, en bordure de la place du Fronton, et confie sa conception à l’architecte Fernand Brana.







Le carrefour à l'entrée du pont enjambant la voie ferrée. A droite, l'hôtel Juzan et le café de Madrid, d'hier à aujourd'hui.











Le café de Madrid était une buvette en bois où se réunissaient les marins et les employés du train.







En 1930 l'architecte Albert Febvre-Longeray réalisera en lieu et place de la buvette une maison de style néo-labourdin.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire