Nombre total de pages vues

Izarra, la distillerie de Saint-Esprit

A Bayonne sur la droite du pont St Esprit, le quai Amiral Bergeret est associé au nom d'un Bayonnais qui s'illustra sur touts les mers pendant la période révolutionnaire.
Le long bâtiment en bord d'Adour est occupé par l'une des entreprises les plus représentatives de Bayonne à l'époque : Izarra (l'étoile en basque).




La liqueur Izarra, verte ou jaune, est un excellent ambassadeur de Bayonne et du Pays basque en particulier, alors que la distillerie se trouvaient en terre gasconne dans le quartier Saint-Esprit.


En 1906, le botaniste Joseph Grattau crée la liqueur Izarra Fine-Hendaye à Hendaye au Pays basque.


 En 1907, Izarra est offerte par le champion de pelote Chiquito à sa Majesté le Roi Édouard VII d’Angleterre à Sare.








En 1912, le succès d’Izarra l’oblige à s’agrandir et à créer une grande distillerie à Bayonne sur les bords de l’Adour.





 En 1926, Izarra s’illustre dans le premier roman d’Ernest Hemingway, Le soleil se lève aussi.
 En 1929, Izarra remporte un vif succès dans le cocktail Et moi je te dis…Maud, vainqueur du Championnat de Cocktail des Artistes de Paris.
 En 1934, au moment où Izarra débarque aux États-Unis, Zulla sort sa célèbre publicité Izarra.
 Dès 1950, les courses de ski des Pyrénées, les concours de pelote basque, les fêtes traditionnelles sont sponsorisées par Izarra, La Grande Liqueur de La Côte Basque.






 En 1950, le grand Paul Colin crée la publicité Izarra la plus connue et qui fera le tour du monde.
 En 1955, Izarra rachète La liqueur d’Hendaye.
 En mars 1960, le ministre d’URSS, Nikita Khrouchtchev, déguste Izarra à Pau lors d’un dîner en son honneur en pleine Guerre froide.
 Dans les années 1960, Izarra prospère, ouvrant des unités de production au Mexique, Argentine, Colombie, Venezuela, Espagne, et atteignant 1 200 000 bouteilles vendues.
 En 1981, Cointreau rachète Izarra à la famille Grattau.

 En 1998, la Distillerie historique de Bayonne est détruite et la production remonte à Angers au siège de Cointreau.

Les bords de l'Adour de nos jours

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire