Nombre total de pages vues

La Pointe Sainte-Barbe à St Jean de Luz





A Saint Jean de Luz la pointe Sainte-Barbe (Sainte-Barbe, patronne des artilleurs et des pompiers) a subi de profondes modifications a travers les siècles.



A l'origine la pointe abritait une chapelle dite des portugais (des Juifs portugais chassés d'Espagne par l'inquisition au XVIe siècle et installés à Saint Jean de Luz). 
Lors de l'occupation *espagnole de 1636 à 1637, un fort fut construit autour de la chapelle.

La Pointe Sainte-Barbe

Frappé par la foudre en 1731, la chapelle fut désaffecté puis démoli en 1732 pour permettre l'agrandissement du fort. Les ruines seront visible jusqu'aux années 1930.

La Pointe Sainte-Barbe

La Pointe Sainte-Barbe


En 1893 la colonie anglaise en quête de loisirs de plein air créa le premier golf de St Jean de Luz, le troisième d'Europe continentale après ceux de Pau (1856) et Biarritz (1888). 

 
*Pendant ce conflit, l'Espagne envahit en 1636 le Labourd. La ville de Saint-Jean-de-Luz subit cette occupation pendant une année, avec de nombreux dégâts à la clé. 
Louis XIII décédera pendant le conflit, en 1643, un an après son fidèle ministre, le cardinal de Richelieu. Son descendant sera le futur Louis XIV, né en 1638.
Les traités de Westphalie de 1648 conclurent la guerre, mais sans régler le différent Franco-Espagnol qui ne fut résolut que onze années plus tard par le traité des Pyrénées. 

Ce dernier fut signé sur l'île aux faisans par Mazarin, successeur de Richelieu.

La Pointe Sainte-Barbe


La Pointe Sainte-Barbe

La Pointe Sainte-Barbe

La Pointe Sainte-Barbe

La Pointe Sainte-Barbe

La Pointe Sainte-Barbe

de nos jours la Pointe Sainte-Barbe

de nos jours la Pointe Sainte-Barbe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire