Nombre total de pages vues

Les Hirondelles de Mauléon

Mauléon doit beaucoup aux Espagnols qui ont travaillé dans les usines d’espadrilles au tournant du XIXe et du XXe siècle. Parmi eux les Hirondelles. C’était le surnom français (en espagnol
Golondrinas et en basque Ainerak) des jeunes filles et femmes venant d’Aragon et de 
Navarre comme main d’œuvre saisonnière.



A partir de 1880, on fabrique l'espadrille en usine et en ville avec l'aide de machines de plus en plus perfectionnées. La fabrication de l'espadrille va connaitre une période de grande prospérité. Son usage se répand dans les mines du Nord de la France où, au fond, on use une paire par semaine. Cette nouvelle demande se traduit par la présence de 30 usines en Soule.

La main-d'œuvre locale manque rapidement. On fait appel à des saisonniers Espagnols d'origine Navarraise et Aragonaise , le gros flot arrive, à pied évidemment, essentiellement dans les années 1890.1914. Les jeunes filles sont les premières à venir en France, de l'automne en mai.
On les appelle les "Hirondelles". Les hommes viennent aussi mais à l'inverse des jeunes filles, ils ne retournent pas au Pays, car après la saison ils trouvent à s'employer comme bucherons, manœuvres, carriers etc...



A voir également sur ce blog : les espadrilles de Mauléon



                                                           

1 commentaire:

  1. Ma grand mère été une hirondelle et je sais qu'il y a eu un livre je le recherche afin de l'offrir à ma mère si vous avez des infos pour l'avoir je suis preneuse .
    Merci beaucoup

    RépondreSupprimer