Nombre total de pages vues

Le quartier disparu de Saint Jean de Luz

En 1831, cernée par les marais auxquels elle devait son nom, Donibane Lohitzun possèdait encore, en bordure de l'océan, un quartier dit "quartier de la Barre".

Ce quartier avait été un des plus importants de la ville. Mais les tempêtes avaient progressivement érodé le banc de roches sous marines et la grande dune de sable qui protégeait la plage.

En 1686, Vauban, de passage à Saint Jean de Luz conçut pour protéger la ville, le plan d'une rade grandiose. Trop onéreux, ce plan fut abandonné.

En 1707, pour remplacer la dune de sable, la construction d'un mur de garantie, sur la plage elle même, fut décidée. Les Luziens vécurent pendant quelques années à l'abri des fureurs de l'océan, mais pas des inondations qui après 1730 devinrent annuelle.

En janvier 1749 et au printemps de 1782, un ouragan terrible balaya le mur de garantie causant de nombreux dégâts (détruisants 40 maisons, le couvent des ursulines construit en 1639 et plusieurs puits).
Pour sauver la ville, il n'était plus question que du quartier, on commença de mettre à exécution le projet de Vauban, mais les travaux furent arrêtée sous la Révolution.

Ils reprirent en 1819... En 1822 une terrible tempête dura huit jours faisant d'innombrables dégâts.

Au milieu du XIXème siècle, près d'un quart de Saint Jean de Luz a été détruit par les tempêtes et la ville est en déclin. La côte recule de 1 à 3 mètres par an.
Napoléon III, décide en 1854 de faire réaliser de grands travaux pour édifier un système de trois digues  à l'entrée de la baie et protéger ainsi Saint Jean de Luz. Elles freinent les courants et cassent les vagues.
En même temps des digues en arrière de la plage forment une protection supplémentaire pour le centre ville. 

A la fin du XIXème siècle le bord de mer est enfin stabilisé.

Bibliogaphies : Histoire de la baie de St Jean de Luz - Ciboure de Guy Lalanne - Pierette Bruyeres le quartier disparu.

A voir également sur ce blog : Les digues de Saint Jean de Luz -
                                                         St Jean de Luz - Donibane Lohizune

cliquer sur l'image pour l'agrandir
Le schéma ci-dessus (extrait d'un panneau de la ville) montre la position du bord de mer en 1725, puis son recul avec la seconde ligne qui correspond à 1838 et la dernière (en bas) pour 1898. C'est le seuil de la plage actuelle qui est maintenant stabilisée.


cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir - photo Pierre Jamet

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire