Nombre total de pages vues

La Roseraie à Bidart


En 1911, le Baron Albert de l'Espée vend le château d'Ilbaritz en exigeant de ne rien toucher au domaine. A sa mort en 1918 le domaine est vendu et morcelé.

Entre 1926 et 1928 va être construit pour Alexandre Stavisky* (1886 - 1934) dit le beau Sacha  un colossal hôtel casino "La Roseraie" (architecte Joseph Hiriart). Cet ensemble a été qualifié de plus bel ensemble Art-Déco de la Côte basque.
L'hôtel casino paraissait promis à un brillant avenir. La crise économique de 1929 va ruiner ce magnifique ensemble. La Roseraie ne se révèle pas une affaire rentable et doit définitivement fermer ses portes.
De 1937 à 1939, le bâtiment devient un hôpital puis un centre de rééducation des mutilés du gouvernement d'Euskadi.
Après guerre le bâtiment sera transformer en colonie de vacance.
De nos jours le bâtiment a était diviser en appartement location de vacances. 

*L'affaire Stavisky est une crise politico-économique française survenue en janvier 1934, succédant au décès dans des circonstances mystérieuses d'Alexandre Stavisky. Ce scandale symbolisa la crise d'un régime instable soupçonné de corruption et contribua à la chute du gouvernement Camille Chautemps et au déclenchement des émeutes antiparlementaires du 6 février 1934.
Le 25 décembre 1933, sur ordre du sous-préfet Antelme, le directeur du Crédit Municipal de Bayonne Gustave Tissier fut arrêté pour fraude et mise en circulation de faux bons au porteur pour un montant de 25 millions de francs. On découvrit rapidement que Tissier n'était que l'exécutant du fondateur du Crédit communal, Alexandre Stavisky, qui avait organisé cette fraude sous la surveillance complice du député maire de Bayonne et  président du conseil d'administration du Crédit Municipal, Dominique Joseph Garat (1872 - 1944) qui sera condamné à deux ans de prison. Stavisky avait été poursuivi pour fraude à plusieurs reprises au cours des années précédentes et relaxé 19 fois.À la suite de cette arrestation, et en raison des liens étroits existant entre ces escrocs et des personnalités, le sous-préfet Antelme sera démis de ses fonctions.









    
                                    
La Roseraie de nos jours

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. L'association "les amis du palais de la Roseraie" publie un ouvrage sur l'histoire de la Roseraie

    RépondreSupprimer