Nombre total de pages vues

Came - Akamarre - Càmer


En pays charnégou, Came est l'un des villages les plus étendus de France, et on en retrouve mention pour la première fois dès le XIe siècle, vers 1072. Le village a été très marqué par l’influence des Gramont. La famille de Gramont est présente sur les bords de la Bidouze depuis 1040, et devint une des familles les plus influentes de la région. Suite au mariage de Arnaud-Raymond de Gramont à Agnès de Came, au XVe siècle, on érigea un château sur la crête dominant la Bidouze. Ce château de Came fut le pavillon de chasse du Duc, et servait de refuge, l’été, à la reine d'Espagne Marie-Anne de Neubourg exilée à Bayonne.
D'après Brigitte Jobbé-Duval (dictionnaire des noms de lieux Pyrénées Atlantiques), le nom basque de Came "Akamarre" pourrait venir de akher, qui signifie bouc, et barre qui signifie intérieur, inférieur. On peut donc imaginer un lieu marqué par la sorcellerie. Son nom gascon est Càmer.
Les habitants de Came sont les Camots ou Akamartars en basque.





Came de nos jours

Came de nos jours

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire