Nombre total de pages vues

L'église de Sainte Engrâce en Haute Soule

En remontant les gorges de la haute vallée du gave de Sainte-Engrâce , on ne s’attend pas à découvrir en bout de vallée, un chef d’œuvre de l’art roman : l’église de Sainte Engrâce en Haute Soule.

La première mention de Sainte Engrâce est un acte de 1085 par lequel le Roi d’Aragon Sanche Ramire fait don du prieuré de Sainte Engrâce et de ses terres à l’abbaye navarraise de Leyre. La charte de donation sera confirmée par le pape Pascal II en 1100.


Malgré sa situation en fond de vallée sauvage et difficile, la renommée et la prospérité du monastère de Sainte Engrâce est grandissante, de nombreux pèlerins , en partance pour Compostelle , y font étape pour vénérer les reliques de la sainte.


La remontée des gorges de Ehüjarre permettait de rejoindre la vallée du Roncal, puis l’abbaye de Leyre, et ensuite poursuivre le chemin vers Compostelle en suivant la Via Tolosana.


A partir du XIVème siècle, l’instabilité politique nuit au monastère.

La Soule est occupée par les Anglais, la Navarre par les Espagnols coupant les liens avec l’abbaye de Leyre. Les guerres de religion apporteront leur lot de désolation : archives, mobilier et reliques sont détruits et une partie du domaine distribuée à une commune voisine.

En 1622, le culte catholique rétabli, Sainte Engrâce se procure une nouvelle relique, se dote de nouveaux mobiliers, mais ne pourra retrouver le faste d’antan.


Pendant la Révolution, son orfèvrerie sera saisie.


L’église sera classée monument historique dès 1841, et vers 1864 fera l’objet de travaux de restauration sous la responsabilité de l’architecte Emile Boeswilwald (architecte de la chapelle impériale de Biarritz et des flèches de la cathédrale de Bayonne), travaux étalés jusqu’en 1905.
*A voir également sur ce blog : Les gorges de Kakuetta et d'Holzarte

L’église sera classée monument historique dès 1841

L'intérieur de l'église

Enterrement dans le cimetière

Ste Engrâce

Le village de Ste Engrâce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire