Nombre total de pages vues

Patrimoine basque : le menhir

 Outre cromlechs et dolmens, on trouve sur le massif de la Rhune, un autre vestige protohistorique : le monolithe.



A l'Est du col de St Ignace, dans la direction de Sare, un monolithe ou menhir appelé muga en basque, est visible en bordure d'une piste pastorale, près du col de Gaztenbakarre.



Les archéologues sont enclin à considérer que cette pierre, comme celle qui se trouve sur la crête d'Athekaleun, a fait office de borne pastorale. En raison des fréquentes disputes entre bergers des vallées voisines concernant l'accès aux pâturages d'altitude, il devint nécessaire de jalonner les terrains, de limiter les divagations des animaux.

Tout près de ces monolithes, une source jaillit. En plus de préciser les droits des personnes, ces bornes pastorale régissaient l'utilisation commune et pacifique des pâturages et des points d'eau.



Ce monolithe est bien visible en bordure de la piste pastorale. De forme triangulaire, il mesure 2,30m de haut et présente des traces d’épannelage sur ses 2 bords libres. Poids approximatif 1,500 T.


Ces monolithes sont, sans doute, le témoignage d'accords très anciens, entre pasteurs, dont certains existent encore comme chaque 13 juillet depuis 1375 au col de la Pierre St Martin autour de la borne frontière 262 avec la commémoration de la Junte de Roncal plus ancien traité de facerie d’Europe entre les vallée de Barétous en Béarn et celle de Roncal en Navarre.


Le dicton du jour

"Behi betizuk behi betizue billatzen" 
*(la vache sauvage recherche la vache sauvage)

Betizu sur le massif du Xoldokogaina à Biriatou

*Qui se ressemble s'assemble.

Le port de Bayonne

L'essor du trafic portuaire de Bayonne (100 000 tonnes vers 1860, 500 000 vers 1890 et 1 million avant 1914) entraîne l'installation d'une véritable gare maritime. L'emplacement de ce complexe se situait aux allées Marines, il correspond aujourd'hui au quai Edmond Foy traversé par le pont Grenet.



Derrière le théâtre et la place d'Armes, cette partie du port, fut un temps vouée au commerce du porto ainsi qu'au trafic des vins des départements français d'Algérie.














Image d'un temps révolu, que ces vues de cargos amarrés près du théâtre. Les installations marchandes disparaitront au profit d'un quai d'Honneur où s'amarreront des bâtiments de guerre.




Le dicton du jour

"Ogi hutsa ona, gainean zerbeit badu hobea" 
(le pain sec est bon, avec quelque chose dessus il est meilleur)


Idée de cadeau de Noël

           


Un DVD à s'offrir ou a offrir pour Noël, Voici le documentaire : Bayonne, Anglet, Biarritz Autrefois.


En vente au prix de 15 euros à : Librairie Elkar Bayonne, Librairie Jakin Bayonne, Office de Tourisme Bayonne, Maison de la Presse Darrigade Biarritz, Librairie Louis XIV St Jean de Luz.

La Croix des Champs à Biarritz

La vie religieuse s'impose toujours dans le paysage biarrot, on y trouve des croix qui étaient des étapes et reposoirs des grandes processions religieuses, qui entrainaient la population, lors de la Fête Dieu et des rogations, avant le concile de Vatican II de 1962 qui les a mises sous silence.



Les processions se déroulaient trois jours de suite avant le jeudi de l'Ascension. Chaque journée avait donc son itinéraire.





On s'arrêtait en particulier à la Croix des Champs (angle des rues de la République et Carnot), Qui a été dressée en 1938, mais qui on le sait, a pris la relève d'une croix plus ancienne et on laissait à son pied des pommes et des oranges.