Nombre total de pages vues

Adour Maritime

            

Entre Landes et Pyrénées Atlantiques l'Adour Maritime nous dévoile son histoire.
De Sordes l'Abbaye à l'embouchure de la Barre, tout au long du fleuve, des barthes et de ses affluents, vous découvrirez l'activité du fleuve au cours des siècles.

Le dicton du jour

"Gizon prestuak, egungo egunean, bakhan erein dire" 

(Les hommes de bien sont aujourd'hui clairsemés)



Bertrand Du Guesclin à Bayonne

Parmi les nombreux épisodes qui opposèrent la France et l'Angleterre durant la guerre de cent ans, fut la détention du chevalier Bertrand Du Guesclin au château-vieux de Bayonne.



Celui-ci dut attendre le paiement d'une rançon par le royaume de France pour recouvrer la liberté.

Le Château Vieux en 1906

Le dicton du jour

"Edozeinek, edanondoan, dio here iritzia" 
(tout le monde, après avoir bu, a une opinion)


Eneko Arista, premier roi basque

A la mort de son père (le comte de Bigorre Iñigo Ximenes Arista) en 781, Eneko hérite d'un vaste territoire qui va de Pampelune à Irati, aux vallées pyrénéennes et au val d'hecto en Aragon.
Sa mère Oneca épouse en secondes noces Banu Qasi ibn Fortun de Tudela. Ce noble Wisigoth converti à l'islam qui règne sur la vallée supérieure de l'Ebre à Saragosse.
Il va soutenir Eneko autant contre les Francs que contre l'émir de Cordoue.
La population chrétienne s'oppose à une alliance avec les musulmans.
Seulement, l'émir de Cordoue menace la Navarre comme les Carolingiens, conduits par Louis le Débonnaire, fils de Charlemagne.



Les Basques, eux, trouvent leur unité autour d'Eneko.
Devant affronter Maures et Carolingiens, Eneko infligera à ces derniers une nouvelle défaite à Roncevaux en 824, et sera couronné roi de Pampelune.
Ce royaume de Pampelune deviendra au XIIe siècle le Royaume de Navarre.

Le dicton du jour

                                    "Ez egin oihanean, eder ez denik kalean" 
                        (Ne fais pas dans la nature ce que tu ne ferais pas dans la rue)


Patrimoine basque : le menhir

 Outre cromlechs et dolmens, on trouve sur le massif de la Rhune, un autre vestige protohistorique : le monolithe.



A l'Est du col de St Ignace, dans la direction de Sare, un monolithe ou menhir appelé muga en basque, est visible en bordure d'une piste pastorale, près du col de Gaztenbakarre.



Les archéologues sont enclin à considérer que cette pierre, comme celle qui se trouve sur la crête d'Athekaleun, a fait office de borne pastorale. En raison des fréquentes disputes entre bergers des vallées voisines concernant l'accès aux pâturages d'altitude, il devint nécessaire de jalonner les terrains, de limiter les divagations des animaux.

Tout près de ces monolithes, une source jaillit. En plus de préciser les droits des personnes, ces bornes pastorale régissaient l'utilisation commune et pacifique des pâturages et des points d'eau.



Ce monolithe est bien visible en bordure de la piste pastorale. De forme triangulaire, il mesure 2,30m de haut et présente des traces d’épannelage sur ses 2 bords libres. Poids approximatif 1,500 T.


Ces monolithes sont, sans doute, le témoignage d'accords très anciens, entre pasteurs, dont certains existent encore comme chaque 13 juillet depuis 1375 au col de la Pierre St Martin autour de la borne frontière 262 avec la commémoration de la Junte de Roncal plus ancien traité de facerie d’Europe entre les vallée de Barétous en Béarn et celle de Roncal en Navarre.