Bal du siècle à Anglet

Au soir du 1er septembre 1953, 3 000 personnes envahissent le golf de Chiberta, à Anglet. Elles répondent à l'invitation du marquis de Cuevas (Jorge Cuevas Bartholin, né le 26 mai 1885 à Santiago du Chili et décédé à Cannes le 22 février 1961), le propriétaire des Ballets de Monte-Carlo. Cet aristocrate excentrique s'est mis en tête d'organiser une fête mondaine sur le thème du XVIIIe siècle.





Dans les annales, elle figurera sous le nom de " bal du siècle "... Pour l'occasion, le club-house du golf a été transformé en palais royal.


 
Parmi plusieurs centaines de laquais vêtus de pourpre figurent quelques policiers : il va falloir surveiller les bijoux de ces dames. 
En début de soirée, les premiers convives descendent de leurs carrosses. Plus exactement, de leurs limousines. Le torero Luis Miguel Dominguin est venu, tout naturellement, en Casanova. Les comédiennes Merle Oberon et Gabrielle Dorziat incarnent, respectivement, une fée et une courtisane.



Bettina, le mannequin le plus célèbre de l'époque, figure une délicieuse prêtresse inca. Zizi Jeanmaire fait sensation en arrivant à dos de chameau, vêtue d'un bikini de pierres précieuses !



Quant au marquis de Cuevas, il s'est déguisé en dieu des Jardins. Et règne sur une nuée de princesses, duchesses, Grands Turcs et grands d'Espagne.




Tout ce beau monde batifole autour des innombrables buffets. Soudain, retentit " Le lac des cygnes ". Sur le lac de Chiberta apparaît un radeau. A bord de cette scène flottante se trouve la compagnie du marquis de Cuevas, la légendaire Rosella Hightower en tête, tandis que des valets ramènent l'embarcation vers la rive. 



Au total, cette petite sauterie aura coûté 40 millions d'anciens francs. Une goutte d'eau au regard de la fortune du marquis de Cuevas, époux de la fille d'une Rockefeller...


Le dicton du 20 février

"Itxaropena, pobrearen ogia" 
(L'espoir est le pain du pauvre)

Pays basque aujourd'hui : le Basta à Biarritz



Au pied du casino Bellevue, ajoncs et bruyères croissaient à l'envi sur le rocher du Basta jadis couvert de terre. Les élégantes du Second Empire aimaient à y flâner.

Dicton du 19 février

"Otsailean gizona makautsik ikusi baño, otsoa arditartean ikusi obe"
(Mieux vaut le loup au milieu des brebis que l'homme en bras de chemise au mois de février)

Dictons et proverbes basques

La villa Roche Ronde à Biarritz

La villa Roche Ronde à Biarritz tire son nom du rocher qui émerge de l’océan à proximité de la demeure.





La villa Roche Ronde est un manoir néogothique, construit en 1884 par l’architecte Alphonse Bertrand. Elle présente l’aspect d’un château fort avec ses mâchicoulis, ses créneaux et échauguettes, ses cheminées en fût de canon.

Le premier propriétaire est Paul Bernain, descendant du premier maître lithographe de Bayonne. La villa passe ensuite aux mains du docteur Eugène Willemin en janvier 1907 puis, en 1924, à Madame Eliot. C’est alors qu’est construite une tourelle d’angle qui abrite un escalier de service.



Des hôtes de marque y séjournent, tels que Mata Hari ou la reine Fabiola de Belgique. Cette dernière participe aux soirées régulières données à la villa.





Abandonnée pendant quelque temps, la villa est sauvée grâce à une restauration.
La villa Roche Ronde de nos jours

Le dicton du 18 février

                                   "Jakiteko hartzen, ikas ezazu ematen'' 
                                   (Pour savoir recevoir apprenez à donner)


Dictons et proverbes Basques

Le pont métallique de Cambo les Bains

A Cambo les Bains, le pont métallique qui enjambe la Nive a été construit en 1884, pour être mis en service l'année d'après.

Le pont métallique de Cambo les Bains


Le pont métallique de Cambo les Bains

Le pont métallique de Cambo les Bains

Le pont métallique de Cambo les Bains

Le pont de la Nive a facilité les déplacements entre le Haut et Bas Cambo ainsi que le long de la vallée de la Nive.


Le pont métallique de Cambo les Bains

Le pont de nos jours