Nombre total de pages vues

Le dicton du 21 novembre

"Attaquer hardiment, c'est vaincre à demi"

dictons du Pays basque

Les armoiries du village d'Armendarits

" Ecartelé aux 1 et 4 d'azur à un château d'argent , ouvert et ajouré de sable ; aux 2 et 3 d'or à deux vaches passantes de gueules accornées, onglées , colletées et clarinées d'argent rangées en pal "

Ces armes, adoptées par la commune en 2002, sont celles des seigneurs d'Armendarits, cités en 1256, également installés à Arbérats, Méharin et Saint Pée en Cize. 
La terre d'Armendarits sera érigée en baronnie en 1634.
Les seigneurs d'Armendarits sont connus depuis Garcia en 1170, présent lors de l'hommage à Richard Coeur de Lion ; comme beaucoup de seigneurs, ils percevaient la dîme de la paroisse, même si Garcias d'Armendarits en reverse le quart au chapitre de Bayonne en 1256. Ils étaient installés et apanagés dès le XII° siècle en Navarre, 
une autre branche est installée à St. Pée en Cize et aussi à Arberats.
Vers 1400, par mariage avec l'héritière de Méharin, Bertrand d'Armendarits est seigneur de Méharin.
Marie, héritière d'Armendarits, épouse en 1583 François de Montréal ; 
la terre d'Armendarits sera érigée en baronnie en 1634, au bénéfice de Tristan de Montréal. En 1711, les deux branches d'Espagne et de Basse Navarre, s'unissent avec le mariage de Firmin Joaquin d'Armendarits et de Claude de Montréal, héritière et baronne d'Armendarits.
En 1793, le seigneur d'Armendarits possédait 16 maisons dans le village, telles Iturburua, Etxexuria ou Etxeparia.
Outre Jauregia, deux autres maisons nobles sont connues : Aguerre (citée en 1256) et Elizetxe (citée en 1366) ; ainsi que Etxeberria (1291), Salaberria (1366), Sorhoeta (1293).
Renaud d'Elissagaray, rénovateur de la marine royale de Louis XIV, ingénieur en fortifications, membre de l'académie des sciences, naquit à Amendarits le 2 février 1652. D'une rare intelligence, à 9 ans, il est page de Mme de Montréal, châtelaine du lieu. 
Mme de Gassion, amie des Montréal et nièce du maréchal de Gassion, l'amènera à Pau vers 1665 ; il ne reviendra plus à Armendarits.
Le château s'il se veut rassurant, sécuritaire et protecteur, est aussi un symbole de, richesse et de pouvoir. La vache, évoque généralement la force maternelle, la fertilité ; mais aussi la capacité nourricière de la terre, l'abondance,

Le dicton du 20 novembre

"Txoruen itz belarria itx" 
(À folles paroles, oreilles sourdes)

Dictons et proverbes du Pays basque

Pays Basque de nos jours : le village de La Bastide Clairence


La Bastide Clairence est une bastide navarraise classée parmi les plus beaux villages de France.

Le dicton du 19 novembre

"Ohoin handiak urkarazten txikiak" 
(Les grands voleurs étranglent les petits)

Bayonne le Crédit Municipal en 1930



Les écrivains et la Côte basque : Stendhal

Stendhal dans Le journal de voyage de Bordeaux à Valence, 1838 écrit
A propos de Bayonne
« Au levant de la Place d'Armes, tout près de la belle grille qui porte la date de 1834, j'ai remarqué en arrivant ce superbe bâtiment carré, composé d'arcades sur toutes les faces et qui n'en est encore qu'au premier étage. Si, comme un enfant me l'a dit, si c'est une nouvelle Comédie, rien de plus judicieux et de plus joli. S'il y a des voitures dans la ville, chacun pourra donner rendez-vous à sa voiture à une arcade différente et le chargement sera fait en un instant. [...] Je ne trouve rien à reprendre à la salle de spectacle de Bayonne, donnant au couchant sur la place d'armes et sur l'allée de beaux arbres qui longe l'Adour et la nouvelle grille ; au nord est l'Adour, et, au levant, le quai
fort large formant place et par lequel arrivent toutes les voitures. Il est difficile de concevoir une position plus heureuse. Les promenades de Bayonne sont sur les remparts. »

A propos de Saint Jean de Luz
« Sur les deux branches du port, la mer a déjà mangé la moitié de la ville. Ce que j'ai entrevu de la ville près du port est singulier. Pas de murs mitoyens. Chaque maison est séparée de la voisine par un espace vide d'un pied ; les incendies doivent être rares. [...] Plusieurs maisons portent la date de leur construction au-dessus de la porte ; l'inscription est sur pierre et les lettres sont saillantes. Je remarque une maison de 1670. Les fenêtres et volets sont en rouge sang de bœuf tirant sur le noir. Un singulier petit château qui fait l'angle de la place et contre lequel on passe en allant en Espagne, a des petites tours carrées portées en encorbellement sur les angles à droite et à gauche. Cela est hardi. »

Le dicton du 18 novembre


"Ce que tout le monde dit, est, ou bien sera"

Dictons du Pays basque